Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vous Cherchez ?

31 mars 2007 6 31 /03 /mars /2007 09:22


 


écrit par Malika


Je suis le vieux platane de la cour de l'école.
Je vois beaucoup d'enfants, je vois leurs farandoles.
Ils jouent autour de moi, se cachent, font des rondes.

J'aime tellement la vie, j'aime tellement leurs cris.

Je suis le vieux platane de la cour de l'école.
Et j'ai des invités du printemps à l'automne.
Ce sont beaucoup d'oiseaux qui gazouillent et chantonnent.

Je suis le vieux platane de la cour de l'école,
Et je deviens tout triste quand arrive l'hiver.
Mes feuilles sont parties et les oiseaux aussi.
Et quand viennent les vacances, les enfants partent aussi.

Je suis le vieux platane de la cour de l'école
Mais j'aurais préféré être un grand sapin vert
Car pendant tout l'hiver j'aurai des tas d'amis
Venant trouver refuge dans mon grand manteau vert

Et au mois de décembre, on me décorerait de mille et mille feux,
Des guirlandes et des boulent recouvriraient mes bras
Et j'étincellerai au milieu de la nuit
On me rendrait hommage en chantant la chanson
Qui a pris un peu d'âge, qu'on chante à plein poumon

« MON BEAU SAPIN, ROI DES FORÊTS »

Et je serais le ROI.

Mais je ne suis qu'un vieux platane,
Enfin pas n'importe lequel,
Celui de la cour de l'école
.


Malika (écrit le 14-01-2005)

Partager cet article

Published by Pascaly - dans Poésies-Comptines
commenter cet article

commentaires

Mamago 20/08/2008 01:08

Bonsoir Pascaly, un régal ce poème, je me revois dans la cour de mon école à jouer sous les platanes... il y en avait plusieurs, ils sont si beaux comme les souvenirs.

le pas sage 16/04/2007 15:51

salut
je te remercie pour tous tes passages
bonne journée

Arlequin 14/04/2007 18:43

Et il est très bien ce ptit poème, ça me rappelle que quand j'étais au primaire il y avait aussi deux vieux platanes dans la cour, très gentils d'ailleurs !^^

susan 06/04/2007 21:48

Bon week-end Pascaly la bricoleuse !!
bizz

:0071: Zezette14 04/04/2007 23:30

OB fait des caprices : après au moins 10 essais infructueux pour ouvrir ton article sur la cagette, je me rabats sur cette fenêtre de coms où je peux au moins te dire bonsoir et t'envoyer des bisous !